Les enseignants de STIM en Ouganda récompensés

//Les enseignants de STIM en Ouganda récompensés

Par David Omoding

FAWE Ouganda

Le samedi 27 mars 2021, l’antenne ougandaise du Forum des éducatrices africaines (FAWE) a récompensé 40 professeurs de sciences – enseignant la biologie, la chimie, la physique et les mathématiques – en leur remettant des ordinateurs portables et du matériel scolaire tout neufs pour faciliter le processus d’enseignement et d’apprentissage dans leurs écoles, ce qui porte à 93 le nombre total d’enseignants récompensés pendant la durée du projet. Ces prix visent à récompenser les enseignants pour leurs performances exceptionnelles et leur contribution à l’ensemble des connaissances scientifiques, à inspirer et à motiver d’autres enseignants à contribuer au développement et à la promotion de l’enseignement des sciences à l’école, à créer des modèles scolaires qui incitent les filles à s’intéresser aux matières STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) et à s’engager plus tard dans des carrières scientifiques.

Il a ajouté : « Pour que les filles adoptent les sciences, nous devons continuer à impliquer les parents, les familles et les communautés, car ce sont eux qui découragent les filles de grimper aux poteaux électriques. Nous sommes à la traîne en tant que pays parce que nous n’avons pas pleinement adopté les sciences. C’est la raison pour laquelle nous importons tout aujourd’hui, y compris des choses simples qui peuvent être fabriquées ici. Le gouvernement ougandais l’a remarqué et c’est la raison pour laquelle nous intégrons désormais l’enseignement des sciences, notamment en améliorant la rémunération des enseignants afin qu’ils soient motivés pour enseigner. »

Mme Martha Muhwezi, directrice exécutive du FAWE Afrique, a fait remarquer que « de nombreuses filles sont découragées de faire des études scientifiques en raison de l’idée fausse selon laquelle elles sont destinées aux garçons, ce qui est faux. Il a été prouvé que chacun d’entre nous, s’il en a la possibilité et s’il est soutenu, peut faire des sciences. Par exemple, le FAWE est intervenu, a motivé les filles et a aidé les écoles à simplifier l’enseignement des matières STIM. Les résultats démontrent maintenant que les filles aussi peuvent faire des sciences, suite à l’augmentation du nombre de filles faisant des sciences et à l’amélioration des performances enregistrées. »

Pour pérenniser les résultats obtenus, elle a appelé les gouvernements à augmenter les financements et les investissements en faveur de l’enseignement des sciences dans toutes les écoles, car les sciences et l’innovation contribuent grandement au développement d’un pays. Par exemple, la pénurie de professeurs de sciences et le manque d’équipement de laboratoire et de manuels scolaires dans les écoles doivent être abordés de toute urgence.

Mme Susan Opok Tumusiime, directrice exécutive du FAWE Ouganda, a déclaré : « Nous avons récompensé 40 professeurs de sciences afin d’apprécier leurs efforts et leurs sacrifices pour enseigner et guider les élèves dans la réalisation de leurs rêves en simplifiant l’enseignement des matières scientifiques et en adaptant des approches pratiques. Cela a permis d’améliorer les performances et d’augmenter le nombre de filles qui proposent des cours de sciences. Cette occasion a montré aux autres enseignants que, quelles que soient la situation ou les circonstances qui les entourent, ils peuvent toujours contribuer à faire de l’Ouganda un endroit meilleur, notamment en formant les jeunes scientifiques et les innovateurs qui sont l’avenir de cette grande nation ».

Les enseignants représentaient 40 écoles du projet couvrant différentes régions et districts de l’Ouganda : Y.Y Okot Memorial College à Kitgum, Moyo S.S, Semuliki High School à Bundibugyo, Karugutu S.S à Ntoroko, Kyebambe Girls School, Kangole S.S, Moroto high school, Katakwi high school, Mt of Olives College Kakiri, Mityana Secondary School, Kitante Hill School, Wanyange Girls’ et Iganga Girls’ Secondary School.

La cérémonie de remise des prix a été présidée par le Dr. Betty Nannyoga, professeur associé de bio-mathématiques à l’université de Makerere et présidente des mathématiciennes ougandaises et du réseau des femmes en sciences fondamentales d’Afrique de l’Est, qui a remercié le FAWE et Dubai Cares pour cette initiative. Elle a également remercié les enseignants d’avoir donné le meilleur d’eux-mêmes – en enseignant aux jeunes, en veillant à ce qu’ils apprennent et aient un impact sur la société. Elle a ajouté : « J’invite les enseignants à continuer à mettre en œuvre ce qu’ils ont appris dans le cadre du projet, en particulier les approches pédagogiques pratiques telles que les discussions et présentations de groupe, les débats, l’apprentissage par l’expérience, l’interaction étroite, la recherche et les systèmes de récompense. Le gouvernement doit tirer les leçons de cette intervention et l’étendre à tout le pays. »

L’un des enseignants, Mme Judith Akumu, de l’école secondaire Kitante, a remercié le FAWE Ouganda d’avoir établi un partenariat avec l’école pour mettre en œuvre l’intervention. Elle a indiqué qu' »avant le projet STIM, les garçons s’engageaient principalement dans des travaux pratiques pendant les cours de sciences tandis que les filles prenaient des notes. Grâce à l’intervention, les filles n’ont plus peur de faire des travaux pratiques car leur confiance a été renforcée, les attitudes ont changé et elles croient désormais en elles-mêmes et en la possibilité de rivaliser avec les garçons ou de les battre dans leurs performances. Elles sont devenues créatives et ont l’occasion de développer des innovations répondant aux besoins de la communauté à partir des différents concepts scientifiques appris en classe. Les innovations développées ont été présentées dans différents forums, y compris des concours scientifiques nationaux et internationaux, ce qui a permis d’exposer les filles à des forums plus élevés. »

  • Ces prix font suite à un projet de trois (3) ans sur la promotion des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques auprès des filles dans les écoles ougandaises, mis en œuvre par le FAWE Ouganda par le biais du FAWE Afrique avec le financement de Dubai Cares. En conséquence, l’intervention a enregistré un certain nombre de réalisations, notamment : l’augmentation des inscriptions scolaires dans les écoles partenaires STIM (Biiso War Memorial Secondary school dans le district de Masindi, de 450 en 2017 à 734 en 2019), la seule école du district offrant des sciences au niveau A ; à partir de 2020, Ikoba Girls s’est engagée à offrir des sciences au niveau A.
  • amélioration des performances et de l’intérêt des filles pour les carrières scientifiques – 35 filles se sont inscrites en soins infirmiers au Sebei College Tegere – une s’est qualifiée pour poursuivre des études de médecine grâce à une bourse du gouvernement.
  • Biiso War Memorial, Duhaga S.S., Kangole Girls et Morulem, capacité accrue des apprenants à remettre en question les concepts scientifiques et à chercher à mieux les comprendre, ce qui incite les enseignants et les apprenants à faire davantage de recherches.
  • Motivation accrue des apprenants, en particulier des filles, à faire des travaux pratiques.
  • Amélioration de la discipline et de l’assiduité aux cours dans les matières scientifiques et meilleur accès aux matériels d’enseignement et d’apprentissage par les enseignants et les apprenants grâce aux matériels scolaires (manuels, équipements de laboratoire et ordinateurs portables) fournis aux institutions partenaires.

Progressivement, les apprenants ont développé un certain nombre d’innovations répondant aux problèmes de la communauté, notamment des appareils de communication de bureau pour les personnes handicapées, des mixeurs fabriqués localement, des pulvérisateurs à roues, des pelles hydrauliques, du savon pour se laver les mains, un système de réservoir d’eau, des machines à laver fabriquées localement et des serviettes hygiéniques réutilisables. L’événement a été suivi par plusieurs dignitaires – organisations de la société civile dans le domaine de l’éducation, administrateurs scolaires, enseignants, fonctionnaires du ministère de l’éducation et des sports, et des sciences et technologies.

By |2021-05-21T13:32:46+03:00mai 21st, 2021|Categories: Nouvelles|

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X