Les femmes dans l’enseignement supérieur2017-12-08T14:36:21+03:00

Promouvoir l’accès et le développement professionnel dans l’enseignement supérieur des femmes

Le FAWE s’est associé à la Fondation Rockefeller pour une initiative visant à permettre l’accès, le développement professionnel et la promotion des femmes dans l’enseignement supérieur grâce à une recherche sensible au genre, des stratégies de plaidoyer innovantes et une formation au leadership.

Seulement six pour cent des femmes africaines participent aux processus d’enseignement supérieur en tant qu’étudiantes, professeurs ou administrateurs.

En outre, le harcèlement sexuel, les stéréotypes sexistes, l’évaluation inégale ou insensible, ainsi que le travail domestique lourd et la charge de garde d’enfants, aggravent souvent la situation des femmes universitaires et gestionnaires dans des environnements d’enseignement supérieur en Afrique.

L’initiative FAWE-Rockefeller visait à:

  • Déterminer les tendances liées au genre dans le recrutement, la promotion et la rétention du personnel dans les universités;
  • Influencer les décideurs et les administrateurs pour qu’ils agissent sur les écarts entre les sexes en matière d’emploi et de leadership identifiés au sein de leurs institutions;
  • Suivre, pister et rapporter sur la mise en œuvre des actions sensibles au genre proposées;
  • Améliorer la capacité des femmes universitaires et des cadres à défendre et influencer le leadership institutionnel pour une plus grande égalité entre les sexes; et,
  • Faciliter l’accès et la promotion des femmes aux postes de direction et de gestion dans les universités.

Le FAWE a travaillé avec un certain nombre de chercheurs et de défenseurs dans des universités africaines sélectionnées pour déplacer les problèmes au sein de leurs universités respectives et veiller à ce qu’une attention accrue soit accordée à l’enseignement supérieur et à l’Objectif 3 du Millénaire au niveau régional.

 

X