Politique de plaidoyer2017-12-07T08:01:31+03:00

Politique de plaidoyer

L’accès des filles à l’école ainsi que leur rétention, l’achèvement et leur performance sont déterminés par les politiques nationales existantes. Néanmoins, des études ont montré que les politiques pour l’éducation dans de nombreux pays ne prennent pas en compte les conditions uniques qui empêchent les filles de fréquenter l’école et de terminer l’éducation de base.

En conséquence, bien qu’il y ait eu une amélioration remarquable dans la lutte pour l’éducation des filles, les politiques nationales sur l’éducation ne sont pas encore adaptées au genre de manière exhaustive.

A FAWE, nous travaillons pour influencer les gouvernements et les autres partenaires de sorte à les pousser à revoir les politiques éducatives existantes et adopter des stratégies visant à atteindre une plus grande et une meilleure participation des filles à l’éducation.

Le FAWE reconnaît que sans des politiques d’éducation appropriées en place, il ne peut y avoir de transformations efficaces dans les systèmes d’éducation. Le FAWE travaille donc en étroite collaboration avec les Ministères de l’éducation et les décideurs sur les questions liées à l’éducation à tous les niveaux afin d’influencer les politiques sur l’éducation en faveur de l’accroissement de l’accès, de l’amélioration de la rétention et l’amélioration des performances des filles à l’école.

Nous avons influencé l’institutionnalisation de plusieurs mesures politiques spécifiques à la promotion de l’éducation des filles. Il s’agit notamment de la réintégration à l’école des mères adolescentes, l’action positive pour l’admission à l’enseignement supérieur, les bourses pour les jeunes filles défavorisées et la suppression des taxes sur les serviettes hygiéniques.

Plus précisément, le FAWE cherche à influencer la révision des politiques nationales et les plans pour l’éducation, pour une meilleure égalité des genres, comme suit :

  • Participation au dialogue sur les politiques, les consultations ministérielles et la participation à la formulation des politiques et les processus de révision;
  • Suivi de l’avancement sur l’éducation pour tous (EPT) par le biais des forums d’adhésion;
  • Démarrage de la recherche sur l’état de l’éducation des filles en Afrique subsaharienne pour guider l’action de plaidoyer et d’interventions ;
  • Documentation et Dissémination des meilleures pratiques démontrées dans le secteur de l’éducation des filles ; et,
  • Le développement des partenariats stratégiques avec le gouvernement, les organisations de la société civile, les réseaux et coalitions de l’éducation afin de renforcer la campagne pour l’éducation des filles.

Par ces actions, le FAWE est devenu membre actif des groupes de travail et comités de révision des politiques sur l’éducation dans les pays dans lesquels ils opèrent. Le FAWE non seulement maintient son focus sur les problèmes liés au genre et l’éducation dans divers forums mais maintient également sa position sur les problèmes liés au genre pour le programme de la campagne sur l’éducation pour tous.

X