La Jeunesse Africaine définit les modalités de son implication dans l’Agenda de l’Education

//La Jeunesse Africaine définit les modalités de son implication dans l’Agenda de l’Education

Le FAWE a participé au Dialogue de la Jeunesse sur l’éducation autour du thème : “ Les jeunes en tant que catalyseurs de l’éducation inclusive en Afrique”. Le dialogue de la pré-conférence a eu lieu du 23 au 24 avril 2018, avant la Conférence Panafricaine de haut niveau sur l’éducation (PACE 2018), qui a eu lieu du 25 au 27 avril 2018 à Nairobi (Kenya).

Les questions liées aux défis du secteur de l’éducation et à la meilleure façon de développer le potentiel des jeunes ont été au centre du débat de ce forum, qui a été animé par les représentants des jeunes venus de différents coins du continent, y compris ceux vivant avec handicaps, pour la réalisation des objectifs de l’éducation et de leurs aspirations.

Le dialogue a abordé plusieurs thèmes comprenant entre autres, l’éducation inclusive et transformative en matière de genre – Investissement et financement dans le secteur de l’éducation en Afrique, l’éducation intégrée dans les sociétés en situations de conflits et post-conflits en Afrique ; les TIC pour l’éducation en Afrique – Utilisation de la technologie et Renforcement des systèmes d’information pour la réalisation des objectifs de l’éducation ; et la Violence liée au genre et la promotion de l’égalité de genre dans l’éducation, les politiques, les stratégies et les partenariats.

«L’éducation de meilleure qualité est d’une grande importance, non seulement en tant qu’outil le plus efficace d’autonomisation au niveau personnel, mais aussi pour le développement et le progrès des sociétés et des nations. Le droit à l’éducation vise à assurer l’accès aux écoles de qualité et à une éducation visant le développement intégral de l’individu», a dit Mary Mwakawago de la Tanzanie. «Il s’agit là d’un des principes clés sous-tendant l’Agenda 2030 et l’Objectif de développement durable No 4 (ODD4) en matière d’éducation, qui a été adopté par la Communauté internationale en 2015», a-t-elle fait remarquer.

Au titre du résultat de la Conférence de la Jeunesse, les participants ont produit un Mémorandum qui a été présenté au Conseil des Ministres de l’Education à la Conférence PACE 2018. Le Mémorandum a présenté la position de la jeunesse sur l’éducation inclusive et l’éducation sensible au genre en Afrique, et a permis de faire des recommandations concrètes sur la meilleure stratégie à adopter par le continent pour développer le potentiel de sa jeune population dans la réalisation des objectifs de l’éducation.

Les participants ont également proposé les modalités et les cadres d’implication de la jeunesse dans les discussions futures sur l’Agenda de l’éducation en Afrique. Des recommandations concrètes sur la promotion de l’équité en matière de genre dans le domaine de l’éducation ont été présentées, y compris l’adoption de la «Stratégie d’égalité de genre dans la Stratégie continentale de l’éducation 2016-2025 pour l’Afrique».

«La jeunesse a non seulement besoin de la voix, mais aussi de l’espace dans la prise des décisions, des réformes politiques, des processus de mise en œuvre et de suivi des systèmes éducatifs pour la transformation de l’Afrique», a conclu M. Beyan Flomo Pewee du Liberia.

By |2018-06-11T12:34:56+00:00juin 11th, 2018|Categories: Nouvelles|

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X