Le FAWE examine la politique basée sur le genre proposée par la Société Civile en Afrique de l’Est 2018-2022

//Le FAWE examine la politique basée sur le genre proposée par la Société Civile en Afrique de l’Est 2018-2022

Le Forum des éducatrices africaines (FAWE) a rejoint le Forum de l’Organisation de la Société Civile d’Afrique de l’Est (EACSOF) le 23 février 2018 et le Département des Etats de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) à Nairobi au Kenya (2018-2022).

Au cours de la réunion, le FAWE était très enthousiaste à proposer la promotion d’une éducation de qualité dans toute la région avec un accent sur des politiques et programmes nationaux sensibles au genre et inclusifs qui visent à améliorer les résultats d’apprentissage des apprenants dans la région.

«Travaillons à améliorer non seulement l’éducation mais la qualité de l’éducation dans la région en améliorant l’accès, la rétention, la transition et l’achèvement pour tous les apprenants, y compris les filles, les enfants ayant des besoins spéciaux et les personnes handicapées, et en veillant également à ce que l’environnement scolaire soit sensible au genre et réponde aux besoins de tous les apprenants », a noté Juliet Kimotho, Assistante en plaidoyer et Communication du FAWE Africa.

Mme Kimotho a également appelé les partenaires étatiques à concevoir et mettre en œuvre des programmes et des politiques visant à réduire la violence sexiste dans les écoles et à promouvoir la réinsertion des mères adolescentes dans à l’école.

Au cours de sa 25ème réunion en août 2012, le Conseil des ministres de la CAE a demandé au Secrétariat de la CAE d’élaborer une politique pour la CAE sur l’égalité des sexes, la jeunesse, les enfants, la protection sociale et le développement communautaire. Ce projet de politique fournit un cadre destiné à accélérer la réalisation de l’égalité des sexes, l’équité entre les hommes et les femmes, la non-discrimination et les droits fondamentaux en Afrique de l’Est.

La politique fournira des orientations sur la formulation ciblée et l’intégration des questions de genre dans les programmes de la région. En outre, la politique prévoit un mécanisme de rapport sur les engagements internationaux et régionaux des États partenaires de la CAE en tant que Communauté économique régionale (CER).

En présentant le projet de politique de la CAE, Grace Wasike, Directrice adjointe du Département d’État pour l’égalité des sexes au Kenya, a souligné les domaines d’action prioritaires qui favoriseront l’égalité des sexes et l’inclusion des projets et programmes de la communauté.

«Nos domaines d’action prioritaires visent à promouvoir le genre, la gouvernance et la participation; l’Éducation et la formation; la Santé et le VIH/SIDA; l’élimination des violences basées sur le genre, l’environnement et le changement climatique, l’énergie, l’agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition, le commerce et l’autonomisation économique, la consolidation de la paix et la résolution des conflits et la migration entre les sexes », a déclaré Mme Wasike.

Parmi les autres recommandations présentées par les organisations de la société civile (OSC), on trouve un lien clair entre les cibles et les indicateurs de la politique et les objectifs de développement durable (ODD).

Samuel Kahenu du Ministère Kenyan de l’EAC et du Northern Corridor Development a également appelé les OSC à soutenir les États parties dans la recherche et la présentation de données sur les questions liées au genre prenant en compte les domaines prioritaires clés.

La politique basée sur le genre a été élaborée en 2016 par le Secrétariat de la CAE et devrait entrer en vigueur en 2018.

By |2018-03-13T11:34:42+03:00mars 9th, 2018|Categories: Nouvelles|

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X