Le FAWE a mis en œuvre le programme Women in Political Participation (WPP) et lance le programme de mentorat intergénérationnel.

//Le FAWE a mis en œuvre le programme Women in Political Participation (WPP) et lance le programme de mentorat intergénérationnel.

Le programme Women in Political Participation (WPP) a lancé le programme de mentorat intergénérationnel le 8 mars 2021, journée internationale de la femme. L’objectif est d’encourager davantage de femmes à saisir les opportunités de leadership.

L’événement, qui a été honoré par un certain nombre de femmes vice-gouverneurs et de leaders politiques au Kenya et au-delà, visait à co-créer le programme régional de mentorat intergénérationnel. Ceci intervient à un moment où la représentation des femmes dans le leadership est encore faible.

« Le programme a pour but de nous permettre d’apprendre les uns des autres afin d’améliorer la représentation et la participation des femmes en politique en Afrique. » Dr Pinky Mekgwe, conseillère régionale principale : Afrique et Asie de l’Ouest, IDEA.

Malgré les efforts déployés pour améliorer la participation des femmes à la vie politique dans la plupart des pays africains, les femmes continuent d’être sous-représentées dans les sièges politiques et dans la prise de décision, tant dans les espaces politiques que publics. Pour changer la donne, il est nécessaire d’accroître et d’entretenir la sensibilisation afin de modifier les attitudes dominantes, d’examiner les obstacles et les propositions de réforme et de changement, de donner des moyens d’action aux champions du changement identifié et de partager des données comparatives qui pourraient inciter à l’action.

« Le plus souvent, le chaînon manquant entre un leader politique prometteur et un leader qui réussit est le mentorat. Notamment, les programmes de mentorat sont plus prononcés dans les secteurs privés, ce qui explique en grande partie les succès dans la création d’une nouvelle génération de leaders » a déclaré Mme Martha Muhwezi, directrice exécutive du Forum des éducatrices africaines (FAWE).

Pour améliorer la participation des femmes à la politique, il est nécessaire d’offrir des possibilités de formation et de mentorat aux jeunes femmes afin de développer la prochaine génération de dirigeants et de faire progresser la participation politique des femmes.

S’exprimant lors de l’événement, le gouverneur adjoint du comté de Taita Taveta, S.E. Majala Mlagui, a déclaré : « La perception erronée selon laquelle il n’y a pas assez de femmes leaders dans l’espace public ou privé découle de l’idée que les femmes sont leurs propres ennemies ».

En outre, les dirigeants politiques et les militants masculins, y compris les jeunes générations et les chefs traditionnels, doivent être formés afin de construire, renouveler et améliorer leurs connaissances et de s’assurer de leur soutien pour accroître la participation des femmes en politique.

Le FAWE, en partenariat avec l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (International IDEA), met en œuvre le projet Women in Political Participation (WPP) pour une période de trois ans. Le projet vise à accroître la participation et la représentation politiques des femmes en Afrique, conformément au protocole de Maputo de 2003, aux divers protocoles et normes sous-régionaux associés, et aux ODD. Le projet est mis en œuvre dans 8 pays africains, à savoir le Botswana, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, l’Eswatini, le Kenya, la Tanzanie, le Sénégal et le Zimbabwe, par le biais d’un consortium composé de FAWE, FEMNET, Gender Links, WLSA, IFAN – Gender lab, I-IDEA et PADARE.

By |2021-05-21T13:29:50+03:00mai 21st, 2021|Categories: Nouvelles|

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X