À la une

WORLD TEACHERS’ DAY: EMPOWERING TEACHERS, BUILDING SUSTAINABLE SOCIETIES WORLD TEACHERS’ DAY: EMPOWERING TEACHERS, BUILDING SUSTAINABLE SOCIETIES
Today, 5th October, World Teachers’ Day, as the global community comes together to support the new 2030 UN Agenda for Sustainable Development Goals (SDGs), FAWE and its network, would like to highlight the crucial role teachers play in achieving…

Les événements

Le plaidoyer au niveau politique

L’accès des filles à l’école ainsi que leur rétention, la poursuite de leurs études et leurs résultats scolaires sont déterminés par les politiques nationales en place. Pourtant des études ont permis de démontrer que les politiques d’éducation, dans de nombreux pays, ne prennent pas en compte les principales conditions entravant l’accès des filles à l’école et la poursuite d’études de qualité.

En effet, en dépit des progrès louables réalisés en matière d’éducation des filles, les politiques d’éducation nationales ne sont pas entièrement sensibles au genre.

Le FAWE exerce son influence auprès des gouvernements et des autres partenaires pour les encourager à réviser les politiques d’éducation actuelles et à adopter des stratégies permettant d’améliorer et d’accroître la participation des filles dans le domaine de l’éducation.

Le FAWE reconnaît qu’à défaut de politiques d’éducation appropriées en place, une transformation efficace des systèmes d’éducation permettant d’intégrer la donnée genre ne sera pas possible. Ainsi, Le FAWE œuvre étroitement aux côtés des ministères et des responsables politiques à tous niveaux de façon à influencer l’élaboration de politiques d’éducation qui permettent d’accroître l’accès des filles à l’école, d’améliorer leur taux de rétention et leurs résultats scolaires.

Nous avons exercé notre influence en faveur de l’institutionnalisation de plusieurs mesures politiques dédiées particulièrement à la promotion de l’éducation des filles. Celles-ci incluent le retour à l’école des mères adolescentes, la discrimination positive pour l’accès des filles à l’enseignement supérieur, l’octroi de bourses d’études du gouvernement pour les filles issues de milieux défavorisés et une détaxe sur le coût des serviettes hygiéniques.

Le FAWE vise particulièrement à exercer son influence sur les politiques et programmes d’éducation nationales pour une meilleure prise en compte de la donnée genre selon les axes suivants :

  • Entreprendre un dialogue politique, des consultations ministérielles et s’impliquer dans la formulation des politiques et des processus d’examen.
  • Effectuer un suivi de l’évolution de l’Éducation pour tous (EPT) via les forums des membres.
  • Commanditer des études sur la situation de l’éducation des filles en Afrique subsaharienne afin d’orienter les activités de plaidoyer et les interventions.
  • Documenter et diffuser les meilleures pratiques éprouvées en matière d’éducation des filles.
  • Développer des partenariats stratégiques avec des gouvernements, des organisations de la société civile, des réseaux et des coalitions pour l’éducation.

Grâce à ces actions, le FAWE devient un membre actif des groupes de travail sur le thème de l’éducation et des comités d’examen des politiques d’éducation dans les pays où l’organisation est présente. Ainsi, le FAWE se trouve à même non seulement, d’entretenir un intérêt soutenu pour les questions relevant du genre et de l’éducation au niveau national mais également de maintenir les questions de genre à l’ordre du jour de la campagne en faveur de l’Éducation pour tous.

 Top

 Back to previous page