À la une

WORLD TEACHERS’ DAY: EMPOWERING TEACHERS, BUILDING SUSTAINABLE SOCIETIES WORLD TEACHERS’ DAY: EMPOWERING TEACHERS, BUILDING SUSTAINABLE SOCIETIES
Today, 5th October, World Teachers’ Day, as the global community comes together to support the new 2030 UN Agenda for Sustainable Development Goals (SDGs), FAWE and its network, would like to highlight the crucial role teachers play in achieving…

Les événements

Le contexte de nos activités

Depuis la Déclaration mondiale sur l’éducation pour tous (EPT) en 1990, à la fois, l’éducation et l’égalité des genres ont été reconnus comme des conditions fondamentales en matière de développement. Pourtant presque vingt ans après la Déclaration, les pays africains ont réalisé des progrès qui restent encore inégaux et lents pour atteindre les objectifs fixés pour 2015. Les filles et les femmes africaines n’ont pas les mêmes chances dans la vie et dans leurs études que leurs homologues masculins.

Selon le Rapport mondial de suivi sur l'EPT de 2009, 47 % des enfants déscolarisés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. En dépit des progrès considérables réalisés pour atteindre les objectifs de l’éducation primaire universelle au cours des dernières années, 35 millions d’enfants africains en âge d’être scolarisés en primaire ne sont pas inscrits à l’école. Parmi ceux-ci plus de la moitié sont des filles (54 %), dont la plupart n’ont simplement jamais été à l’école.

Plus de la moitié des pays d’Afrique subsaharienne n’ont pas atteint la parité des genres dans l’enseignement primaire en 2006. Au niveau secondaire, l’écart entre les genres était constaté dans la plupart des pays de la région, alors qu’au niveau tertiaire, seuls le Botswana et le Swaziland avaient atteint la parité.

Les femmes représentent moins de 20 % des étudiants des filières scientifiques dans l’enseignement supérieur et les enseignantes sont particulièrement sous-représentées aux niveaux secondaire et tertiaire, alors qu’elles sont davantage présentes à des niveaux d’éducation inférieurs.

Les principales conventions et conférences, telles que la Conférence de Jomtien, le Forum mondial de l’éducation, tenu à Dakar au Sénégal en 2000 et les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) également fixés en 2000, ont reconnu ces disparités et ont fermement soutenu l’accès à l’éducation fondamentale pour tous les enfants et l’équité des genres dans l’éducation.

Le FAWE est convaincu que l’autonomisation des filles et des femmes à travers l’éducation sera extrêmement bénéfique non seulement au niveau individuel mais également au niveau local et national.

Nous avons développé au cours des années, des pratiques et des modèles, qui pourraient engendrer des progrès notables en matière de qualité de l’éducation et d’équité des genres en Afrique pour la décennie à venir si ceux-ci étaient adoptés à travers la région.

Veuillez cliquer ici pour consulter plus d’informations sur l’impact des activités du FAWE.

 Top

 Back to previous page